Pokémon Rpg


 

Partagez | 
 

 Predateur ou ami ? (PV névoa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
Invité
Invité
  • Informations

MessageSujet: Predateur ou ami ? (PV névoa)   Dim 9 Déc - 19:41

Je mords le sable chaud brutalement alors que son starross m’envoie une fois de plus valser dans les airs. Pourtant je ne m’arrête pas, je me relève, tremblant, faible mais pourtant animé de la force du désespoir. Alors que je fais quelques pas vers mon adversaire, lui ne me laisse pas le temps et me renvoie un jet d’eau puissant, sans pitié, droit dans la face. Je suis envoyé dans les airs, et je retombe lourdement sur le sol. Alors que je ne vois plus que du noir j’entends la voix du dresseur.

-Pfff, celui-ci est casse pied, avec un caractère aussi mauvais il ne pourra jamais être un bon Pokémon, Prenons l’autre et allons-nous en.

J’ouvris les yeux avant de le voir, sortir une boule de son sac, non… Il ne pouvait pas en être ainsi, je ne me suis jamais relevé aussi vite de toute mon existence, j’ai couru à en perdre haleine mais les secondes étaient comme retenues dans les airs, le temps semblait s’allonger pour mieux me laisser apprécier toute la cruauté de la scène et même le sable glissait sous mes pieds comme pour m’empêcher d’avancer. La balle du dresseur parcourait les airs, je bondis pour pousser celle que j’aimais mais trop tard, l’objet la toucha, et une lumière intense, plus intense que jamais, et puis …

Et puis rien, le soleil qui se lève, une plage de sable fin, et moi qui a encore du mal à me remettre de mes émotions. Je tourne la tête à gauche, à droite, et je comprends, encore un mauvais rêve. Le bruit des vagues aurait dû me prévenir de ce genre de soucis. Mais non, les mauvais souvenirs ont la peau dure.

Pas comme moi a ce moment-là d’ailleurs, j’avais qu’une envie et c’était de changer de région, l’air était ionisé par la mer et ma peau de pokemon sol n’aimait pas ça, j’avais des démangeaisons, c’était énervant au plus haut point. Par chance la marée était haute la nuit dernière et a baissée avec mon sommeil, sinon j’aurais eu un réveil douloureux. Je n’ai jamais aimé la mer, et ceux qui prêchent la nage sont des fous. Sans trop attendre, je me mis en marcher le long de la plage. Malgré la mer, ça faisait du bien de retrouver un peu son élément naturel pour une fois, ça fait longtemps que j’avais quitté mon désert pour fuir les fantômes de mon passé. Ils ne reviendront pas, ils ne reviendront jamais. Par contre une chose restait à portée de griffe, le visage de tous les humains que ma route pouvait croiser. Cela n’était que juste vengeance.

Cependant parfois je me sens encore nostalgique. Je regrette mon ancienne vie, qu’un abruti a brisé, des fois j’entends le souffle du vent, la caresse de la tempête de sable sur ma peau, j’ai jamais compris comment on pouvait souffrir de quelques grains de sable, les autres types sont mous il faut croire. Des fois même j’entends encore le battement d’ailes constant des libegons.

Ou était-ce vrai ?

Je fis un tour sur moi-même avant de froncer des sourcils, il était là, cette créature gracile et pourtant meurtrière, soulevant le sable de ses ailes. Il était encore loin, au moins vingt mètre nous séparaient, et lui m’étudiait à distance avec ses yeux rouges insectoides, je ne sais pas si c’est la hauteur ou si c’était vrai, mais j’ai cru voir du mépris dans ses yeux.

Sur le moment j’ai courbé le dos, et j’ai relevé les griffes. Tout le monde croit que les Sablaireau sont des créatures lourdes, profitant surtout de leur protection chitineuse. C’est faux. Nous sommes une boule de muscles entourés de moyens de tuer. Nos griffes ne servent pas qu’à creuser mais aussi à trancher. Et si nous sommes herbivores, nous sommes rarement des proies car nous ne sommes pas faciles à tuer.

En tant que sablette je craignais les libégons, ainsi que leur forme précédente, les kraknoix, qui sont des pièges vivant dotés d’une quantité ridicule de crocs. Ils sont rapides, discrets, et ont des griffes qui valent bien les nôtres. Il n’avait pas l’air agressif, mais pouvait-on vraiment se fier à un prédateur ?

Dans la mesure où les libégons volent, ils ne sont pas une menace directe pour les sablettes et sablaireaux qui eux sont sous terrains, mais ils n’hésitent pas en cas de petite faim et de sablette sous la main à se faire un steak sur le vif. Du coup on ne peut pas dire que l’on entretient de bonnes relations, mais les sablaireaux savent se faire respecter, en cas d’effarouchée, l’un des deux camps vend toujours chèrement sa peau.

Néanmoins quelque chose restait à élucider, lui aussi était un enfant du désert et il devait détester ce maudit air ionisé tout autant que moi, ses yeux surtout, cette belle membrane rouge qui protégeait ses yeux ne devait pas être habitué à être en contact avec du sel. Alors ce n’était pas les plaisirs de la baignade qui attirait ce dragon dans les environs, avait-il faim ? Avait-il décidé de se faire un tartare sur la plage ?

Je fis quelques pas vers lui, griffes dehors pour bien montrer que ce n’était pas une bonne idée de s’en prendre à moi et puis…
Revenir en haut Aller en bas
Aerys
Pokémon
Pokémon
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Predateur ou ami ? (PV névoa)   Dim 9 Déc - 22:34

Nevoa décida finalement de revenir sur ses pas, il n’y avait vraiment rien à voir à Rosalia, la ville qui était réputée pour sa quiétude et son calme, entre nous pas étonnant vu la moyenne d’âge, ne pouvait malheureusement pas intéresser un Libegon qui essayait tant bien que mal de s’adapter à l’environnement humain. Le dragon avait quitté son désert natal pensant faire fortune du côté industrialisé du monde. Pour le dire simplement ce n’était qu’un rêve Américain à la sauce Pokemon. Mais à force de se voir trop grand on finit par se heurter à la dure réalité des choses, ici Nevoa réalisa vraiment que entre le Pokemon et l’humain, ce n’est pas le plus puissant qui fait la loi. Cela aurait du le révolter ou l’indigner au moins mais ce Libegon n’était pas un extrémiste patriote qui pourrait rêver d’un monde sans béton, où les autres êtres pourraient s’épanouir. Non ce qu’il lui fallait c’était s’approprier l’arme de ces hommes pour la retourner contre eux… Bref bonjour les délires mégalomanes et les rêves de construction de Nevoa City…Bon il valait mieux ne pas ce mettre à penser comme le dragon des sables qui comme le scientifique fou, penser sérieusement à construire cette machine de guerre qui le placerait au dessus de tous.

Bon revenons à la réalité, Nevoa était il y a quelques mois, venus du désert d’Orion en traversant la mer, il avait gagné le continent par Oliville et de là bas il avait rejoins en volant l’une des villes les plus proches, à savoir Rosalia. Un peu dépaysé et surtout à cause des mésaventures qu’il a subit là bas, il se mit en direction du seul endroit qui lui était un peu familier. N’ayant pas un esprit d’aventurier, l’idée d’aller dans la direction opposée ne lui traversa même pas l’esprit. Au contraire il pensait même de temps en temps à revenir sur la case départ et reprendre son ancienne vie…Retomber dans la routine quotidienne. Bon il fallait peser le pour et le contre bien sûr mais ça encore c’est une autre histoire. D’ailleurs même le principal concerné ne voulait pas y réfléchir en ce moment, car cette chose horrible appelé plus communément, la faim venait l’embêter parce qu’il n’avait presque rien mangé si ce n’est quelques rattatas, depuis son départ.

En volant, la silhouette familière d’un rat, attira le regard du dragon. Et en quelques secondes, suite à une attaque dracogriffe qui mit ko le rongeur, Nevoa put calmer sa faim du moins pour quelques instants. Il allait pouvoir se mettre, se disait-il, à penser à autre chose.

Il traversa en quelques minutes tout Oliville, il passa inaperçu aux yeux des humains et autres créatures qui vivaient au sol, en volant au dessus des nuages. Invisible à cette hauteur, il ne pouvait s’empêcher de se sentir un peu supérieur face à ces pauvres gens, forcé de vivre cloué au sol.
Lorsqu’il atteint la plage, il se rapprocha du sol. Cela avait beau être amusant, mais voler si haut demandait de trop gros efforts et puis sur cette plage il n’y avait personne pour le déranger.

Mais alors qu’il s’apprêter à se poser, une silhouette plus familière que celle des rats, attira subitement toutes son attention. De là où il se trouvait, Nevoa ne voyait qu’un point noir mal dessiné au milieux du sable mais en se rapprochant un peu, il reconnu rapidement la forme des sablaireau. Naturellement, à moins d’être désespéré, il ne s’attaquerait pas à cette boulle de pic, pff il n’y avait que les carchakroks pour faire une telle bêtise. Mais ce pokemon sol lui rappelait tellement son ancienne vie, que il ne put résister à l’envie de lancer une attaque. Non pas pour apaiser encore plus sa faim, mais pour le plaisir de s’attaquer enfin à quelque chose de familier et aussi un peu par pur sadisme mais bon mieux vaut ne pas développer cette partie.

Le Libegon se rapprocha de plus en plus, ses grandes ailes masquaient le soliel et faisaient une ombre autour du Sablaireau. Il fallait faire vite car un ce blaireau du désert était bien plus rapide qu’il semblait. Alors sans trop laisser de temps à son adversaire de réagir, il ouvrit la bouche et projeta un cri strident droit vers le Sablaireau qui tendait déjà ses griffes vers lui. L’horrible grincement provoquer par l’attaque Ultrason du dragon, rendait confus celui qui aurait la malchance de l’entendre. C’était sadique comme façon d’engager le combat mais bon quoi s’attendre de Nevoa.

Il se posa juste après à côté du Sablaireau, tout en s’apprêtant à redécoller si l’attaque avait mal tourné


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
  • Informations

MessageSujet: Re: Predateur ou ami ? (PV névoa)   Mer 12 Déc - 20:52

Un hurlement strident me vrilla les oreilles et ma vision se brouilla instantanément mes sens étaient maintenant perturbés. Je me mis à tourner ma tête dans toutes les directions pour tenter de l’apercevoir, mais tout se ressemblait, tout était flou et confus, je fis tout ce que j’ai pu pour retrouver mes esprits mais sans réussir. Je devais avoir l’air particulièrement con, à ne pas réussir a trouver mon orientation, surtout que l’adrénaline pulsait maintenant à travers mes veines et j’avais une furieuse envie de lui coller un coup de griffe au travers du visage. Ce que je fis, enfin, pas dans sa tronche mais dans le vide, puis un autre, sans savoir ou frapper.

Puis quelque chose de génial intervint, l’instinct de survie. Je me suis arrêté, même pas quelques secondes avant de me rendre compte de quelque chose. Plus de vibration, il s’était posé… Il devait être aux alentours mais même avec ça je ne pouvais pas le toucher. La meilleure option restait le repli pour le moment. Heureusement je savais creuser grâce à l’attaque tunnel, et j’eus vite fait de me retrouver enseveli, il n’avait surement pas prévu ça.

Mais je ne comptais pas me cacher, je voulais sa peau cet enfoiré, et je n’allais pas le laisser s’en aller comme ça.

Il me fallut quelques instants pour retrouver mes esprits. Quand est sous le sol on est complètement aveugle, c’est pour ça que la plupart des créatures sol comme moi ont une ouïe extrêmement fine, d’où la sensibilité à l’ultrason. Mais elle permet d’entendre littéralement les pas et les bruits présents dans la terre. Le souci c’est que lui volait, je ne pouvais pas l’entendre. Par contre j’entendais très clairement deux bruits de pas qui venaient droit sur nous. Ils marchaient cote a cote, un pas lourd et l’autre très léger, je reconnaitrais entre mille le pas des humains. Et c’en était un, il n’était pas question qu’il dérange notre combat.

Je me mis à creuser vers eux, pour être juste en dessous de leur direction. Et une fois qu’ils étaient juste en dessous, j’ai bondit hors de terre, la lumière me fouettant le visage de sa chaleur. D’un coup de griffe j’ai envoyé baladé le compagnon du dresseur, dans la précipitation je ne suis même plus sur de ce que c’était comme pokémon. Puis je me suis assuré que le dresseur ne se relève pas… En lui perçant la jambe d’un coup de griffe. La sensation d’une griffe qui tranche c’est toujours aussi jouissif. Le dresseur est tombé en geignant, je crois que dans leur race, le spécimen était une femelle. Mais peu importe, ils ne valent pas l’attention qu’on leur porte. J’ai retiré ma griffe en ignorant les insupportables lamentations aigues de la chose avant d’avance vers le libegon, les muscles tremblant d’excitation et le sang perlant au bout de mes lames et tombant goutes a goutes sur le sol. Sur le moment je crois que je lui ai dit :


-Je m’occupe d’abord de toi le piaf, puis j’achève la truie qui geint derrière.

J’avais envie de me battre. J’avais passé une mauvaise nuit et ce type m’avait vraiment mis hors de moi. Je n’avais pas fait tout ce chemin pour qu’un dragon en goguette me bouffe, je me suis enroulé sur moi-même avant de rouler, et oui, l’attaque roulade. C’est un peu une attaque a l’aveugle, vu qu’on ne sait pas ce que fait notre adversaire, mais personne ne veut percuter une boule de pics fonçant à toute allure vers soi.
Revenir en haut Aller en bas
Aerys
Pokémon
Pokémon
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Predateur ou ami ? (PV névoa)   Ven 21 Déc - 17:32

Le Sablaireau était vraiment à plaindre, grâce ou plutôt à cause de toutes les piques qui lui recouvrent le dos, Nevoa ne le voyait pas comme une proie ordinaire mais pour quelque chose qui allait le distraire un moment. Les Libegons en général, sont connus pour avoir un plaisir malsain à jouer avec leurs proies avant de les achever et Nevoa ne faisait pas exception à cette règle. De plus, il lui fallait une distraction qui lui rappellerait sa terre natale, le voilà servit.

Après l’avoir attaqué avec un ultrason, le dragon se posa à côté du blaireau des sables qui se débattait et essayer de frapper l’air à la manière de Don Quijote contre les géants. Autrement dit, Nevoa avait là une occasion en or de mettre fin à ce jeu sadique, en achevant son adversaire avec un enchainement d’attaque. Mais le Libegon préféra attendre que les effets des ondes sonores s’estompes pour engager le combat au sens propre du terme. Voyez ici une grande preuve de fair play de la part de ce dernier, car finalement il n’y avait aucunes gloires à tirer d’une victoire aussi facile. Et puis d’un autre côté, voir ce blaireau complètement étourdit, essayant de frapper l’air, amusait le dragon qui lâcha un petit sourire amusé.

Mais alors que le pokemon sol commençait à retrouver peu à peu ses esprits, Nevoa aperçu au loin la silhouette d’un être humain qui semblait courir dans leur direction. N’étant pas de nature à fuir le premier humain, le Libegon ne s’attarda pas trop sur ce détail, et puis si jamais cette personne venait dans l’objectif de faire une capture, le dragon avait toujours ses ailes pour voler et prendre ainsi rapidement la fuite. Enfin c’était ce qu’il se disait. Mais l’autre pokemon ne semblait pas penser de la même manière. La présence de l’homme a comme eut pour effet de libérer plus rapidement de la folie le sablaireau qui se terra alors instantanément sous le sable. Ah voilà qui était intéressant, cette rapidité à réagir au danger mit en garde Nevoa, il n’avait probablement pas à faire à quelqu’un de faible…Ou alors ce n’était rien de plus qu’un coup de chance. Mais bon pour l’heure, le Libegon décolla légèrement du sol, au cas où l’attaque tunnel lui était destinée et se mit à observer un peu ce qui l’entourait.

Entre temps l’humain qui devait être une femelle s’était bien approché. Sans doute un peu distraite par la présence du Libegon, elle ne put voir surgir les griffes du Sablaireau du sol qui lui tailladèrent une jambe. La pauvre elle hurla de douleur sur le coup avant de s’effondrer au sol. Le sable autour d’elle s’imbiba du rouge de son sang.

En assistant à cela, le premier mot qui raisonna dans la tête de Nevoa était *imbécile* et il désignait celui qui avait mit cette humaine au sol. D’ailleurs cet idiot venait de ressortir de son tunnel et cette fois-ci, ses griffes étaient retournaient vers le dragon qui flottait toujours à deux mètres du sol. Ce dernier lâcha évidemment une insulte, se croyant sans doute supérieur en force.

- Je m’occupe d’abord de toi le piaf, puis j’achève la truie qui geint derrière.

Le «piaf » l’énerva un peu mais il était plus sage de ne pas se défouler comme un sauvage…Du moins pas tout de suite. Il se contenant d’abord de dire à basse voix ironiquement et en soupirant : « Oh, le bain de sang était vraiment nécessaire… » Puis d’un ton plus haut mais toujours aussi cynique :

- Tu n’es pas bien malin…Ou tu manques cruellement d’expérience. Cette femelle humaine que tu as attaqué a certainement due prévenir ses congénères qui logiquement seront là dans la minute pour lui porter secoure. Et en plus de ça tu penses avoir une chance contre moi.

La blessée avait cessait de gémir ou du moins elle se retenait de hurler. Elle tenait dans sa main une pokeball et l’ouvrit instantanément. Une lumière ou plutôt un flash lumineux s’en dégagea. Nevoa en était vraiment intrigué, il aurait aimé même pouvoir la toucher. Il avait déjà vu ce genre d’appareil dans le passé et savait à quoi cela servait mais jamais il n’avait vu un humain s’en servir. Alors il préféra observer.

La lumière prit rapidement la forme d’une créature aillée, avec une longue queue, un coup presque aussi long et de courtes pattes. Puis quand le flash se dissipa on pu clairement voir le pokemon que renfermait cette capsule : C’était un dragon, plus gros et un peu plus grand qu’un libegon. Ses ailles était rouge et semblaient être adapté pour le vol en forêt, quand à son corps il était bleu. C’était un drattak qui fou de rage en voyant sa dresseuse dans cet état.

Quand deux dragons se rencontrent, cela se termine généralement par un dangereux combat, parce qu’il existe une forme de rivalité entre eux. Généralement il s’agit de défendre son territoire. Dans d’autres cas, ce type de pokemon préfère s’éviter, voilà pourquoi la plus part d’entre eux sont solitaires. Bref tout ça pour dire que le drattak n’avait pas prit pour cible le véritable coupable mais Nevoa, en lui envoyant un ultralaser.

De justesse, en prenant de l’altitude, il évita le puissant rayon qui alla briser plus loin un rocher qui servait de maison à une famille de krabby…KO sur le coup. Cette fois-ci bien énervé, il fonça à toute allure sur son rival et l’envoya plus loin au sol d’une puissante attaque dracogriffe.
Il se retourna ensuite vers le Sablaireau pour lui dire :

- Dit toi que là c’est encore gérable, bientôt d’autres dresseurs viendront.

Le drattak n’était pas hors combat, sa dresseuse eut le temps de lui indiquer qui l’avait réellement attaqué avant de s’évanouir à cause de l’hémorragie. Nevoa aurait très bien put à cet instant prendre la fuite mais il tenait à ce que sa première rencontre face à un dragon des forêts aboutisse à une victoire. C’était de l’orgueil mais d’un autre côté, il ne faisait que se défendre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
  • Informations

MessageSujet: Re: Predateur ou ami ? (PV névoa)   Sam 12 Jan - 0:01

L’expérience, je n’en manquais pas à l’époque, et la bêtise ne me touchait pas, ou alors dans une moindre mesure plutôt. Car ce qui me poussait à me comporter comme un crétin c’était ce que j’éprouvais à l’encontre de ses humains. J’ai toujours considérés les pokémons capturés comme des victimes, emprisonnés et jetés au combat, c’était presque un devoir pour moi de leur casser les dents, je voyais ça comme… Une sorte de purge, mais j’étais juste un peu aveugle.

Par contre, il y a une chose que j’avais bien vue. Quand on est un sablaireau ce que l’on on repère toujours très vite chez un pokemons, c’est son point faible. Ce n’est pas une preuve d’intelligence, encore moins un talent martial, c’est une bête habitude. Cette bestiole était quadrupède, et avait une partie de peau blanche juste sous elle et des pates courtes, une faille claire dans sa cuirasse d’écailles bleues. C’était une bonne chose car cette boule de muscles avait une puissance de feu digne d’un vrai dragon. J’ai toujours trouvé les libégons un peu faiblards pour des dragons. Ils compensent par leur agilité mais bon. Heureusement pour moi, ça lui prenait un peu de temps a préparer son attaque destructrice. Suffisamment pour moi pour repasser sous le sable, et a temps, après mettre enfoui j’ai senti la détonation faire vibrer le sable, pendant un instant j’ai sérieusement reconsidéré la fuite. Et par la entendez que j’ai failli me pisser dessus, on a tous des moments moins glorieux. Mais je repris vite mes esprit, même si c’est un rival, je ne pouvais pas laisser un camarade du désert se battre seul. Surtout qu’il faisait du bruit, il devait s’énerver avec le libégon. Heureusement pour moi, ça m’a donné l’occasion de me creuser un chemin sous le ventre du dragon, et la suite est moins sympa.

L’attaque tunnel ne lui a absolument rien fait, mais ensuite j’ai tranché dans le tas, et étonnamment la peau était beaucoup plus dure que prévu, c’était du cuir. Mais peu importait, le but était de le blesser et de le distraire en même temps pour offrir une ouverture à mon allié. Donc j’ai commencé mon travail, c’est-à-dire a taillader sans relâche le ventre du dragon. Je me suis pris du sang sur le visage, j’étais entre le dégout et la satisfaction. Ça fait toujours du bien de réussir quelque chose mais quand au passage on doit se prendre des fluides bleus au visage, c’est tout de suite moins agréable.

Cependant je n’aurais jamais réussi à descendre ce monstre tout seul, cette action n’était là que pour ouvrir la voie à une attaque qui finirait pour de bon ce monstre. Une attaque qui viendrais du haut et du bas en même temps. Je me mit en boule avant de lancer une attaque roulade, faisant l'effet d'une ponceuse placé sur son ventre. Il ne restait plus qu'a attendre l'attaque finale du libégon.
Revenir en haut Aller en bas
Aerys
Pokémon
Pokémon
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Predateur ou ami ? (PV névoa)   Sam 23 Mar - 12:49

Ce combat opposant deux dragons rivaux, il ne pouvait y avoir qu’un vainqueur et un mort :

De vue les deux combattants n’étaient pas de force égale ; avec ses proportions plus élevées ou sa force et sa carrure, le Drattak dominait le Libegon qui paraissait faible et chétif face à lui. Ce dragon devait avoir des os solides et d’épaisses écailles pour encaisser les coups et pour attaquer il fallait faire attention à sa puissante mâchoire garnie de crocs tranchant, parfaite pour lancer des attaques morsures. Mais le prédateur du désert n’était pas sans défenses face à cela, ses os plus légers et flexibles lui donnaient une vitesse et une agilité bien supérieure à celle de son lourd adversaire. Et pour percer les écailles de son rival, Nevoa pouvait compter en plus de ses crocs, sur ses griffes meurtrières aux pattes avant.
Les deux adversaires ne prirent même pas le temps de se jauger ou d’essayer de s’intimider. Dès qu’il vit l’autre dragon, Nevoa ne pensait plus qu’à une chose : Lui casser la gueule après avoir crié : THIS IS SPARTAAAAAAAAA.Il devait en être de même pour ce Drattak.

Nevoa avait attaqué en premier. Il chargea son adversaire aveuglé par la rage, il avait frappé fort mais le pokemon de la dresseuse répliqua en usant de sa force pour projeter le Libegon au sol. Nevoa avait commis une erreur et avait sous estimé son adversaire, cette faute il l’aurait payé cash si Rhan n’avait pas était là.
Étant certes la cause du problème, le sablerau qui avait mis en pièce la jambe de la petite fille (Pedobear ?) avait à cet instant l’occasion de disparaître sous le sable et de ne plus revenir, mais le drattak se tourna subitement vers le pokemon sol, oubliant presque le Libegon.

Tout en serrant les dents, Nevoa se relevait, il pouvait prendre son temps puisque l’ennemi était occupé par la proie qu’il convoitait plus tôt. Celle-ci se défendait bien, ses griffes déchiraient les écailles ventrales du drattak, tandis que les pics sur son dos le protégeaient des répliques du dragon. Le sablerau frappait là où il pouvait dans le but de faire le plus de dégâts possible au monstre ; bien qu’il semblait prendre l’avantage, son adversaire qui devait faire au moins quatre fois sa taille et son poids avait plus de chance de l’emporter, il suffirait que le drattak touche une seule fois le ventre du pokemon sol et s’en était fini de lui.


À quelques mètres de cette lutte de David contre Goliath, Nevoa s’était relevé, le Drattak trop concentré sur le Sablereau n’y prêtait même pas attention, grave erreur. Le Libegon piqua un sprinte avant de faire un bon en avant en déployant ses ailles en direction de l’autre dragon. Se servant de la propulsion de son bond et de ses ailles qui favorisaient la pénétration dans l’air, Nevoa venait de doubler sa vitesse dans le but d’atterrir violemment sur le dos de son rival. Aveuglé par la rage et piquait dans son orgueil, il n’y avait plus qu’une seule chose qui comptait pour lui : Tuer l’autre dragon.

Une ombre au dessus du Drattak masqua un court instant les rayons du soleil, celle-ci avait la forme d’un corps fin et aillé. Elle était le signe précurseur de la violente réplique de Nevoa, enragé qui avait sortit ses griffes et ses crocs, impatient de déchirer la chaire de l’ennemi.

Au sol, le Drattak qui avait le dos tourné ne se doutait pas de ce qui se préparait dans son dos, puis une demie seconde plus tard, Nevoa atterrit là où il voulait en poussant un cris bestial. Drattak surprit n’avait aucunes chances de s’en sortir. Le Libegon planta d’abord ses crocs d’une attaque mâchouille dans le coup de son adversaire puis en même temps se servant de l’attaque dracogriffe à plusieurs reprise il déchira le flanc de son adversaire. Ce dernier pour se libérer essaya tant bien que mal de faire lâcher prise à Nevoa en balançant son corps mais il ne pouvait faire ce mouvement puisque au sol un sablero l’en empêchait. Il ne pouvait même pas agiter des ailles pour décoller. S’en était fini de lui.

En quelques secondes, le grand Dragon des forêts s’écroula ko au sol, Nevoa lâcha alors prise puis posa ses pattes avant sur la tête de son adversaire vaincu en poussant un cris de victoire qui allait s’entendre à des kilomètres. Un dragon en avait vaincu un autre, il était le nouveau maître des lieux. C’est assez sauvage mais c’est le mode de vie de tous dragons dans la nature. Pour Nevoa c’était sa première victoire sur un rival mais cette réussite il ne l’a devait pas qu’à lui…

À quelques mètres de là, le Sablerau qui avait sans doute prit ses distances après la chute du Drattak, se tenait toujours là peut être prêt à se défendre encore si besoin en est.

Nevoa reprit alors son souffle et changea d’expression. Un visage plus amical se dirigeait envers le pokemon qu’il convoitait pour son déjeuner au début :

- Tu veux toujours te battre ou bien on fait la paix ? Bon je reconnais que c’est moi qui ai attaqué en premier … mais que veux-tu, ta silhouette au sol m’a ainsité à le faire

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
  • Informations

MessageSujet: Re: Predateur ou ami ? (PV névoa)   Dim 16 Juin - 16:10

J’aurais bien aimé dire « Ouais, j’ai explosé un dragon sans même être touché ! » Mais ça aurait été le pire mensonge possible. Mes attaques quoi que violentes n’avaient servi que de distraction, les vraies blessures avaient été causées par le libégon. Et alors m’est apparu une douloureuse, très douloureuse vérité.
 
Il me surclasse largement au combat.
 
Et c’est après m’être éloigné du dratak a terre que je l’ai vu s’approcher, les pates encore sanglantes, que j’ai commencé à avoir vraiment peur, j’ai fait de mon mieux pour le cacher mais j’étais tétanisé, il était beaucoup plus fort qu’il en avait l’air. Et s’il décidait de passer à la violence, il allait me mettre en pièce avant même que je puisse dire un mot.
 
Enfin ça c’était avant qu’il ne m’adresse un grand sourire et s’excuse pour avoir essayé de me tuer, compréhensible, moi aussi quand je croise un cousin du désert je commencer par lui mettre deux coups de griffes en pleine tête pour sympathiser, c’est une sorte de salutation en un peu plus sanglant, et puis c’est toujours sympa de se prendre un ultrason dans les oreilles, vraiment, ça égaye vos matinées.

 
-Non, non la tout de suite ce n’est pas ce qui me tente le plus, je ne savais pas que j’avais une silhouette si attirante, on m’avait toujours dit que j’étais un beau blaireau mais je n’avais jamais pris la chose comme ça.
 
Même si le ton était à la plaisanterie, j’étais toujours prêt à m’enfouir sous le sol, au cas où, mais ce dragon si dangereux soit il m’intriguait, c’était un compatriote du désert en quelque sorte. Et un compatriote très loin de sa patrie, comme moi.
 
-Et a part s’en prendre a de pauvres sablaireau sans défense, que fait tu dans la région ? Notre désert natal est bien loin, et je ne pense pas que tu ais fais ce chemin simplement pour ma silhouette, si ?
Revenir en haut Aller en bas
Aerys
Pokémon
Pokémon
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Predateur ou ami ? (PV névoa)   Ven 21 Juin - 16:16

À présent que le Drattak était hors service Nevoa allait vite oublier que cet exploit il le devait aussi au Sablaireau qui lui avait permis de rattraper ses erreurs au début du combat, m’enfin inutile de lui faire des reproches là dessus car si on devait citer une grandes qualité qui faisait défaut au Libegon, c’était bien la modestie. D’ailleurs rien que pour nourrir son égo il se tenait toujours sur le corps du Dragon vaincu la tête dressé vers le ciel et les griffes des pattes avants toujours enfoncées dans la chaire. Mais oui c’était une p*tain de pause de beau gosse qu’il allait encore garder quelques instants, le temps que le blaireau termine sa phrase par exemple.
 
Ah oui la dresseuse du Drattak, elle était presque tombé dans l’oublie elle, mais cette petite idiote avait quand même eu le temps pendant que son pokemon se battait pour ses beau cheveux, d’envoyer des messages via son telephone portable juste avant de s’évanouir à cause du fait qu’elle venait quand même de perdre une bonne quantité de sang. Pour les pokemons le mieux était de déguerpir mais le temps que Nevoa se rend compte de la menace ou bien que Rhan remarque le portable…en partant du principe qu’il connaissait cet appareil, les renforts allaient avoir le temps d’arriver.
 
Bon ne nous cassons pas la tête avec ça, il n’y avait aucuns humain sur la plage juste des Krabi et Nevoa qui se venait de se retourner et de casser la position de beau gosse pour répondre au Sablaireau. Celui-ci d’ailleurs avait complètement changé d’attitude envers lui, tout à l’heure ce blaireau des sables avait la ferme intention de se battre et de se faire botter le cul évidemment, mais à présent il se montrait plus amical sans doute avait-il réalisé la supériorité du Dragon ou bien  peut-être parce que Nevoa s’était excusé… Attendez il s’était excusé ? Non je crois qu’il doit y avoir une erreur quelque part.
 
- J’ai quitté mon désert natal pour venir sur le continent, botter le cul aux Dragons locaux et m’amuser avec leurs femelles…Comme tu peux le voir ma mission est à moitié remplis hahahaha !
 
Il n’allait pas lui expliquer en détaille le coup de tête qui était à l’origine de son départ du désert et puis sortir le genre de réplique qu’il venait de dire était beaucoup plus amusant ! On en oublierait presque qu’il y a à peine une quinzaine de minutes l’autre Pokemon Sol figurait au menu, Nevoa lui avait sans doute trouvé une meilleure utilité que repas…hm non se soyons pas ridicule avec toutes ces épines il ne servirait tout juste de garniture, enfin ce n’est pas le sujet.
 
- Et toi ? C’est quoi ton histoire ? Tu ne t’es pas retrouvé sur cette plage parce que tu as fugué de chez tes parents quand même
 
Bien qu’en réalité il se fichait un peu de la vie d’autrui, comprendre un peu plus ce Sablaireaux était important pour encore mieux cerner le personnage. Il fallait juste se méfier de ce qu’il allait dire et analyser les paroles avec du recules…C’était plus fort chez Nevoa il fallait que les gens avec qui il entre en contacte soit analysés et leur paroles et action interprétés, il calculait trop c’était peur être son plus grand problème mais pour l’instant cela ne lui avait joué aucuns tours.
Revenons à cette fillette dresseuse de Drattak, les messages qu’elle avait envoyés ont étés jusqu’à leurs destinataires. Des dresseurs d’expériences se dirigeaient vers la plage, Nevoa était malheureusement pour l’instant comme le Sablaireau, dans l’incapacité de prévoir le danger. Heureusement le temps que ces humains ramènent leurs fesses il aura le temps de fuir en battant des ailles…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
  • Informations

MessageSujet: Re: Predateur ou ami ? (PV névoa)   Ven 21 Juin - 19:25

*Amusant, ce libégon* C’est ce que je me suis dit au moment où il me fit part de son plan concernant les dragonnes de la région. Oui j’ai la mémoire un peu courte, à ce moment-là son humour et son comportement insouciant m’avaient fait oublié qu’il y a cinq minutes il avait essayé de me bouffer, je suis trop gentil avec les gens.

 

Par contre, j’ai eu un peu de mal à répondre quand il me demanda ce que je faisais dans la région, j’ai tourné la tête rapidement vers la dresseuse, qui devait probablement se demander pourquoi on était en train de se taper une discute pendant qu’elle saignait mais enfin bon, ce n’est pas le sujet. DONC ! Ce que je faisais dans la région. Répondre « Je parcours les terres en tabassant les humains et en cherchant ma femme » aurait été ridicule comme réponse. Répondre « Je suis sur le chemin de la vengeance contre les hommes pour ce qu’ils m’ont fait » m’aurait donné un air encore plus con. J’ai finalement trouvé la réponse la plus explicite :
 
-Je cherche un truc.
 
Donc « J’ai pas envie de te le dire et de toute façon c’est pas tes affaires. » Mais autre chose vint me déranger, le sol … Vibrait ? Quelque chose de lourd et de pesant faisait vibrer le sol dans un roulement constant. Curieux, je mis mon oreille au sol pour écouter les vibrations. J’avais raison ! C’était un grand groupe de bestioles galop qui se dirigeait droit vers nous.
 
-Heeu… C’est normal qu’il y a quelque chose qui sonne comme un troupeau de tauros  en colère qui cavale sur la plage ? Je n’arrive pas bien à identifier à cette distance mais ça se dirige droit sur nous…
 
Bien sûr que non que ce n’était pas normal, ce n’était en aucun cas normal. Et ça devint encore moins normal au moment où j’ai tourné la tête pour voir ce que c’était. Un frison, un tauros, un steelix, deux grayenha, un demolos, trois galopa, un couple nidoking et nidoqueen, un tortank balalfré et sûrement beaucoup d’autres choses que j’aurais aperçu si jamais je ne m’étais pas retourné en gueulant
 
-FUITE !!!
 
Quoi ? Vous vouliez que je reste comme un homme et que j’affronte mon destin ? Je suis un peu idéaliste par moment mais faut savoir rester pragmatique, même avec un dragon qui sait se battre et un otage, on n’avait pas la moindre chance.

 

Alors que je courais en direction de la plus proche forêt, un rugissement se fit entendre. Tout proche, provenant de la dresseuse. Je le connaissais ce rugissement, le même que tout a l’heure, enfin, un  poil plus énervé.

 

Un rugissement de dratack. Femelle.

 

La petite en avait deux visiblement et elle avait surestimé le premier, mais c’est le libégon qui m’intriguait le plus Sur le moment je me suis dit:

 
*Naaaaan, il ne va pas le faire, il n’est pas fou… Il va le faire ? Nan il ne va pas oser ? Il ne va quand même pas ?*
Revenir en haut Aller en bas
Aerys
Pokémon
Pokémon
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Predateur ou ami ? (PV névoa)   Dim 4 Aoû - 1:06

Ne nous méprenons pas, un Libegon verra toujours un Sablaireau comme un amuse gueule ou peut-être une garniture épicé, mais dans ce cas là, Nevoa ne voyait plus trop l’intérêt de se remplir encore plus le ventre, il faut dire qu’autre chose venait de lui traverser l’esprit. Il fallait pour commencer, qu’il en sache plus sur son interlocuteur. Cela n’était pas de la simple curiosité sans valeur mais plutôt l’enclenchement d’une étude de l’autre dans le but de savoir ce que vaut cet autre pokemon.  Nevoa avait depuis sa naissance la sale manie de vouloir analyser toutes les personnes qui lui adressent la parole, par arrogance en parti car si celles-ci n’étaient pas dignes de lui pourquoi perdrait-t-il son temps à converser avec, mais il y avait là dedans également un côté opportuniste profiteur ; en résumé, toutes ses relations devaient lui rapporter quelque chose de bénéfique sur le long terme.

Finalement le dragon eut pour réponse à sa question, une phrase toute bête, typique des gens qui ne savent pas trop comment répondre,  cela sonnait comme : « Je cherche un truc ».  Mauvaise première impression, on aurait dit à sa façon de parler que le sablaireau formulait ses phrases dans sa tête, qu’il cherchait ses mots, sans doute  pour éviter de paraître stupide…ou de trop en dire. En tout cas face à cette réponse Nevoa resta de marbre, montrer son insatisfaction aurait été une erreur. Au moins il avait en cadeau de consolation, la garantie que ce petit pokemon sol n’était pas aussi insignifiant qu’il le laissait voir. Il fallait creuser d’avantage…

Hélas le calme ne dura pas longtemps, la tempête n’avait toujours pas été traversée après la victoire sur le Drattak car les renforts rappliquaient. En d’autres termes, le sol se mit subitement à trembler trahissant la venue d’une grosse masse, sans doute plusieurs personnes, ou plusieurs pokemons. En face, le sablerau surpris, cherchait à identifier l’origine des mouvements, Nevoa lui par reflex, donna un coup d’aille et prit un peu de hauteur, il se sentait moins vulnérable ainsi.

- Dis toi que la fête continue …  

Sans trop comprendre comment, ils venaient de se faire encercler par une horde de gros pokemons aux allures disons assez bagarreur. Un gros frison soufflait dans le dos du pauvre Sablaireau tandis qu’un immense Steelix venait de sortir du sable juste à quelques mètres du dragon. Pour ce qui était du reste, Nevoa les vit arriver en premier. Il n’y avait que du beau monte : un couple de Nidoking/queen, deux grayenhas, des galopas et un tortank qui avait une sale gueule balafrée. Pour la première fois de sa vie, Nevoa se sentait plus chassé que chasseur, pas la peine de préciser que cela lui déplaisait énormément.

Si il n’écoutait que ce que son orgueil lui disait, le dragon serait resté et aurait affronté toute cette bande ou plutôt essayé, mais heureusement pour lui son bon sens avait plus d’écho dans sa tête  et celui-ci lui conseillait la fuite. Alors dans la seconde qui suivit, il se retourna cherchant où se trouvait exactement celui qui avait combattu avec lui tout à l’heure, puis une fois qu’il l’avait localisé il continua la phrase commencée quelques secondes plus tôt :

- … La fête elle va être la notre si on bouge pas vite !

En même temps l’autre cria « FUITE » sans doute sous l’effet de panique. Nevoa garda son sang froid, faisant confiance à son habilité et à sa vitesse au vol pour se…les sortir de là.

Le steelix tenta une première attaque, celle-ci était destinée au dragon qui pour l’éviter, du plonger sur le dos vers le sol. Au moins cette parade lui permit de se trouver proche du Sablaireau  qu’il saisit aussitôt de ses pattes avant en lui disant « Laisses-toi faire » Ce dernier essayer tant bien que mal de fuir en vers la forêt …

Il fallait le voir pour le croire, Nevoa venait d’attraper le petit pokemon sol puis se mit a battre des ailles de toutes ses forces pour prendre le maximum de hauteur en moins de temps possible. En quelques secondes la horde de pokemons devait paraître comme une tache noir aux yeux du sablaireau. Mais n’étant pas encore sortit d’affaire, Nevoa fonça à toute allure vers l’avant, dans la même direction qu’avait prit le Sablaireau lorsqu’il fuyait. Il ne savait pas trop où il allait mais au moins il avait la certitude qu’il ne pouvait pas être suivit par les poids lourds de tout à l’heure. Au moins sur le plan de la vitesse il avait la satisfaction d’en sortir vainqueur.
Nevoa se souciait peu du confort de celui qu’il transportait, disons qu’il avait d’autres priorités en tête.

Le dragon finit un moment par ralentir, il pensait être loin et donc hors de portée, et puis ça n’allait pas être un tortank qui allait le prendre de vitesse ! Il se posa alors au sol se débarrassant par la même occasion de la charge qu’il transportait. Il ne prit pas le temps de demander si tout aller bien au Sablaireau, il se demandait où il était, et où aller…

Mais les ennuis n’étaient pas finis, au loin un rugissement fit trembler la fine cime des arbres de plage. Venant d’entendre le même type de son, Nevoa reconnu aisément le cri de rage d’un Drattak en colère. (Encore un de ces sales dragons !) Instinctivement il répondit à la provocation d’un hurlement qui fit voler les goelisses qui se reposaient.
Venant des cieux, le Drattak fit alors son apparition juste au dessus de Nevoa. Celui-ci se remit à battre des ailles pour rejoindre son adversaire en hauteur et engager le combat.

Cette fois-ci il s’agissait d’une femelle, qui les avait suivit à l’odeur. Il devait certainement s’agir de la compagne du mâle qu’il avait vaincu plus tôt. Excellant voici l’occasion pour lui de déshonorer encore plus ses ennemis naturel (si vous voyez ce que je veux dire).

- Mon dieu, que tu es moche

Parfait le combat allait pouvoir commencer. Folle de rage la Drattak cracha un jet de flamme en direction de Nevoa qui en esquiva une partie. … Une attaque lance-flamme sur un Libegon, cette idiote avait mal choisit. Une chance pour lui qui en guise de réponse, ouvrir la gueule et chargea un puissant rayon puis lâcha le tout  sur la dragonne qui se mangea l’ultralaser en pleine face ! Nevoa craignait un peu de louper son coup étant donné qu’il venait d’apprendre comment utiliser cette attaque mais sur ce coup la chance lui souriait. Son adversaire avait été projetée au sol mais elle n’allait pas trainer à se relever et vu qu’il n’avait pas l’habitude d’utiliser cette capacité, Nevoa était immobilisé par la fatigue…

Autant se préparer à encaisser quelque chose de méchant pensa-t-il.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
  • Informations

MessageSujet: Re: Predateur ou ami ? (PV névoa)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Predateur ou ami ? (PV névoa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nashville predateur alignement
» les animaux insolites
» prédateur sanglant "justice sauvage"
» Prédateurs [Si Beau]
» [Foret] Cette chasse est gardée et il y a un prédateur de trop ici... [PV: Len Tsukimori & Lena Carter]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Rpg :: Johto :: Oliville :: Vers Irisia-

Nos partenaires